Découvrez les nouveaux membres du Conseil d'administration 

Soumis par Anonymous (non vérifié) le mer, 08/02/2017 - 18:25

Lara Berguglia

Biographie 

Née à Morges (VD, Suisse) d’une mère italienne et d’un père tessinois, j’ai grandi sur les bords du Lac Léman avec une grosse influence de la culture italienne. Passionnée par les langues et les relations publiques, je travaille dans le domaine de la communication depuis la fin de mes études. Avec des débuts dans l’horlogerie puis chez IMD en Suisse, je suis arrivée à Montréal en 2009 ou j’ai travaillé 5 années pour Nespresso au développement de la marque au Canada. Je suis actuellement Responsable des Communications à la Jeune Chambre de commerce de Montréal, c’est un beau challenge qui me permet une totale immersion dans la vie montréalaise.

 

Qu'est-ce qui vous a menée à Montréal?

Durant mes études en Sciences économiques et sociales à l’Université de Genève, j’ai eu la chance de faire un échange à Concordia. J’ai été impressionnée à tous les niveaux: taille du campus, organisation et quantité des cours, multiculturalisme, type d’enseignement. Le côté bilingue de la ville m’a énormément plu, c’est une richesse...puis j’ai rencontré le père de ma fille! 

 

Pourquoi avoir décidé de rejoindre la CCCSQC et que pensez-vous pouvoir lui apporter? 

Quand je travaillais chez Nespresso Canada, j’ai souvent eu l’occasion d’être partenaire sur les nombreux événements de la CCCSQ et de collaborer au magazine Infosuisse. J’ai apprécié les relations créées et je voulais m’impliquer plus au sein de la communauté suisse dans la Province. J’ai donc décidé de rejoindre le CA pour cette raison, mais également pour apporter un dynamisme nouveau, des idées et mon expérience professionnelle en gestion de projets.

 

Si vous deviez vivre 1 an sur une île déserte, quels produits ou services suisses et/ou canadiens prendriez-vous avec vous?

J’aime beaucoup trop le fromage (ma grand-mère me l’envoie par la poste depuis la Suisse) donc sans hésiter je prendrais de l’Etivaz...mais aussi du Parmiggiano. Ce n’est pas suisse mais je ne peux vivre sans. Et bien sûr mes jolies montres! Pour le reste, je m'en sortirai très bien!