Fall 2018 - Busch Vacuum Technics 

Submitted by info-cccsqc on Tue, 13/11/2018 - 15:53
From Busch Vacuum Technics Canada, let us present you Mr. Paul Wieser.

Le portrait du membre pour cette édition dédiée à la technologie n’est autre que le président de la filiale Canadienne du groupe Busch spécialisé dans le domaine des pompes et systèmes à vide, M. Paul Wieser, qui est également un membre actif de la Chambre de commerce Canado-Suisse du Québec depuis de nombreuses années.

Le groupe Busch est une entreprise familiale qui a toujours été gérée par des membres de la famille. Cette compagnie a été créée en 1963 et compte aujourd’hui plus de 60 filiales dans 44 pays et des représentants dans plus de 30 autres pays. La maison mère et la première usine se trouvent à Maulburg ( Allemagne ). De plus, Busch possède aujourd’hui des usines de production en Suisse, en Grande-Bretagne, en République tchèque, en Corée et aux États-Unis.

Busch propose la plus grande sélection de pompes à vide industrielles disponibles dans le monde aujourd'hui. Fort de plus de 50 années d'expérience et d'expertise dans la fabrication de pompes et systèmes à vide, Busch fourni des solutions adaptées pour tout type d'application.

Parmi plus de 3300 collaborateurs Busch dans le monde entier, on compte des ingénieurs en chimie et en mécanique ainsi que des spécialistes de la maintenance. Les techniciens et les ingénieurs Busch assurent la maintenance de systèmes de vide aux quatre coins de la planète, dans de nombreux secteurs – de l'exploration pétrolière offshore dans la mer Arctique à l'emballage alimentaire en Patagonie.

Tous les produits Busch sont disponibles avec un grand nombre d'options et de fonctionnalités de conception avancée pour s'adapter à une gamme étendue d'applications. Ainsi, les clients bénéficient des solutions les plus appropriées, les plus économiques et les plus novatrices





Paul, pourriez-vous nous décrire l’origine de la société Busch au Canada ainsi que son développement et votre rôle?

Je suis le fondateur de la branche de la compagnie Busch au Canada que j’ai incorporée fin 1985 et débuté les activités début janvier 1986 dans ma maison de Sherbrooke où j’habitais à l’époque. J’avais transformé le sous-sol en entrepôt pour les différentes pièces détachées. Par la suite, et afin de faciliter la logistique, j’ai sélectionné la location de Boisbriand où nous avons déménagé l’entrepôt en avril 1986 et les bureaux administratifs dans ma maison à Lorraine. En 1991 nous avons construit la bâtisse actuelle toujours à Boisbriand. Aujourd’hui, nous avons de plus une bâtisse à Mississauga (Toronto) et notre centre de service à Delta (Vancouver).

 

Quel est votre marché cible (plus gros client, stratégie d’expansion)

Busch détient 80% du marché mondial de l’emballage sous vide des aliments et a quasiment un monopole au niveau Canadien. Cependant, la diversification est un élément clé de notre stratégie : par exemple, les systèmes de pompes à vide pour les hôpitaux.  Nous avons été les premiers au monde à déployer le nouveau type des pompes sèches à crochet (Mink) dans l’hôpital de Sussex au New Brunswick en 1995. Aujourd’hui en 2018, nous vendons plus de 2000 de ces pompes annuellement à travers le monde et ce, seulement pour les hôpitaux. Ces pompes sans contact ont l’avantage de ne pas consommer d’eau ou d’huile, d’être éco énergétiques et de préserver leur performance durant toute leur durée de vie. Nous avons étendu leur usage au domaine du bois d’œuvre grâce à notre avant-gardisme et ceci, d’abord ici au Canada et maintenant dans le monde entier. En partenariat avec Airvac, nous sommes également à la fine pointe dans le domaine des égouts sous vide (vacuum sewer) et nous avons installé cette technologie dans plusieurs municipalités au Québec. Dans le même domaine nous avons équipé Via Rail et Go Train de systèmes centralisés pour vider les toilettes des trains dans certaines gares et les ateliers de maintenance.

 

Comment Busch se différencie par rapport à ses concurrents?

Nous fabriquons la Mercedes des pompes à vide. Nos produits sont d’une fiabilité supérieure, ce qui fait de Busch un leader mondial dans les applications très exigeantes. Un produit n’est rien sans une équipe super qualifiée à même de comprendre les besoins des clients ainsi qu’un service après-vente hors pair. Nous sommes reconnus dans le domaine industriel comme les meilleurs, un point c’est tout. Une autre différence notoire est notre structure hiérarchique horizontale, je peux appeler le Dr. Busch directement au besoin et je me sens de faire partie de la famille.

 

Quel est l’impact des nouvelles technologies pour Busch (Industries 4.0, Internet des objets, Intelligence artificielle)

Nous utilisons des outils d'intelligence d'affaires et des tableaux de bord de plus en plus sophistiqués qui nous donnent une visibilité en temps réel sur l'état de nos affaires et de meilleures prévisions de ventes.

En ce qui concerne nos produits, nous pensons que de plus en plus la partie logiciel et spécialement l’internet des objets (Iinternet of things ‘‘IOT’’) est de plus en plus prédominant spécialement dans le domaine de la maintenance préventive. Notre département de R&D en Suisse et en Allemagne travail sur ces différents axes. Une fois par année, les différentes branches du groupe sont consultées (Voice of Customer) afin d’aligner cette stratégie avec les besoins du marché.

 

Quelle est votre vision du futur pour Busch en particulier et pour le secteur industriel en général?

J’ai commencé avec un Télex et sans ordinateur, tout était fait à la machine à écrire ou à la main.

Ensuite le fax est arrivé (enfin), ensuite le téléphone mobile et l’internet. La morale de cette histoire est qu’il faut être ouvert au changement, toujours chercher à s’améliorer (Lean et améliorations continues) et se questionner sur ses façons de faire, quelles qu’elles soient. Ce qui est bon aujourd’hui ne le sera pas forcément demain. Il faut embrasser le changement.

Concernant le groupe Busch, nous avons un bel avenir devant nous, car toutes les nouvelles technologies (nanotechnologie, semi-conducteur, écran LCD, panneau solaire, matériaux composites, etc.) appliquent des procédés utilisant des pompes à vide. C’est une belle opportunité pour nous! Au Canada, nous grossissons avec un développement marqué dans l’ouest Canadien ainsi qu’en Ontario. Selon nous, notre marché actuel ne représente qu’une infime partie du marché total.

 

Pourriez-vous nous décrire votre plus grand succès et la plus grande leçon apprise?

Mon plus grand succès? Avoir une équipe du tonnerre qui est citée en exemple et avoir été un pionnier dans plusieurs domaines technologiques qui ont profité à tout le groupe Busch.

Ma leçon apprise? Les ressources humaines! C’est un des aspects les plus difficiles, il faut toujours être prêt à une surprise.

 

Paul, de quoi êtes-vous le plus fier?

Je suis particulièrement fier d’avoir engagé des ingénieurs sortis de l’université et de les avoir coachés pour qu’ils deviennent soit notre directeur des opérations, directeur des ventes internes, ou directeur national des ventes. Ces nombreuses possibilités d’évolution fidélisent le personnel et en font une équipe motivée et pluriculturelle (23 différentes nationalités sur 67 employés au Canada). Un autre exemple de cette fidélité est ma secrétaire qui est avec moi depuis l’ouverture de nos bureaux à Lorraine en 1986. Nous sommes à la fois traditionnels et familiaux et en même temps ouverts et avant-gardistes en termes de technologie.

J’ai 67 ans et je m’amuse encore tellement que je n’ai pas l’impression de travailler un seul jour.